Filmer avec ou sans filtre rouge ?



Photos et films en eaux claires.

Je rentre très récemment d’un séjour en Martinique où j’ai pu faire quelques plongées très sympas dans les eaux claires du sud de l’île, côté Mer Caraïbe, et plein de photos et de clips vidéos. Quand on a pris l’habitude au Bassin d’Arcachon de plonger avec de l’eau turbide, la limpidité de l’eau la-bas et sa température uniforme de 27 à 28 degrés de la surface jusqu’au fond sont un vrai régal.

J’avais pris la précaution d’emporter avec mon matériel photo un filtre rouge dont je comptais bien mesurer l’influence sur la prise de vue et comparer les résultats obtenus avec ce qu’il est possible de réaliser en retouche photo ou en retouche vidéo une fois revenu en métropôle.

Quelques notions de base.

Pourquoi un filtre rouge ?

Comme je l’ai développé dans mon article sur la couleur dans l’eau, la lumière blanche du rayonnement solaire est en fait constituée de plusieurs longueurs d’onde. Chacune d’elle représente une couleur simple comme le jaune ou le bleu. Hors, ces longueurs d’onde sont plus ou moins absorbées par l’eau et disparaissent progressivement en fonction de la profondeur.

Le rouge est la première couleur à disparaître une fois passé les 5 premiers mètres. Le bleu peut lui atteindre des zones beaucoup plus profondes. L’oeil humain transmet au cerveau des informations que celui-ci est capable d’analyser et de modifier pour nous donner une sensation de couleurs ou de tonalités légèrement différentes de la réalité.

Un appareil numérique ne dispose pas d’un tel système d’adaptation………

Cliquez sur ce lien pour découvrir l’article en entier..


Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *