Les lieux



Des mises à l’eau que je fréquente assidument

Exploration de nuit à partir de 2 mises à l'eau

La plongée de nuit au Bassin d’Arcachon se pratique sans difficulté majeure même sans bateau. Je visite régulièrement deux des principaux sites de plongée facilement accessibles du bord de plage. Le premier se situe à Arcachon, un site très connu des plongeurs qui parlent communément du trou St-Yves. Le second est celui du Cap Ferret au lieu-dit Hortense.

La nuit, c’est bien connu, c’est fait pour se reposer. Les plongeurs de nuit doivent rester conscients que leur passion ne doit pas se transformer en gène pour les riverains. Il est donc de bon ton, d’être attentifs à respecter la tranquillité du voisinage en faisant preuve de retenue tant au niveau du bruit que des comportements. Il en est de même avec les pêcheurs dont la passion de la mer s’accommode mal de la présence des plongeurs sous les lignes. Plutôt que de créer des conflits inutiles, il est judicieux d’aller les voir en arrivant. Cela permet de s’assurer de la limpidité de l’eau et de la position des lignes. Discuter avec eux quelques minutes tout en les prévenant d’un éventuel passage contribue à partager en bonne entente un espace de plaisir commun.

ARCACHON

La mise à l’eau de nuit se fait en sécurité au pied du nouveau ponton, entièrement reconstruit il y a peu, en face de l’allée de la chapelle. On peut également accéder à la plage par de petits passages entre les immeubles à quelques dizaines de mètres de part et d’autre du ponton de la chapelle comme par exemple le prolongement de la rue St François d’Assise.

Le site est essentiellement constitué de fonds sableux particulièrement changeants en fonction des courants et des tempêtes. De fait, on peu difficilement y trouver des repères et la plongée s’effectue donc entièrement à la boussole sur pleine ou basse mer.  L’importante activité nautique en surface l’été doit décourager de toute remontée en pleine eau. Si la plongée de nuit à cet endroit préserve beaucoup des rencontres avec des bateaux, elle peut désorienter même les plongeurs les plus aguerris par une visibilité très variable qu’aggravent les coups de palmes. En effet, outre les dragages qui troublent l’eau, le fond est souvent recouvert d’une pellicule de boues fines particulièrement volatiles et opaques une fois soulevées. Comme il n’est pas rare de trouver à cet endroit des filets de plusieurs dizaines de mètres tendus sur le fond, la plus grande prudence est de mise.

La Plage est orientée est-ouest, donc en cas de soucis prendre un cap au sud. Des empierrements appelés pereys abritent une faune variée très facilement observable la nuit. Ils sont orientés au nord en partant de la plage puis est-ouest. Les fonds descendent rapidement dans la zone des 18 à 20 mètres où on rencontre un chaos de petites roches, de résidus de construction, de sable, de coquilles vides d’huitres ou de moules. Cependant, l’essentiel de la richesse marine se concentre au-dessus de la zone des 10 mètres.

Quel que soit le coefficient de marée, il faut s’attendre à trouver par moment  à cet endroit des courants assez puissants, parfois même des contre-courants violents et surprenants.

Le site fournit plusieurs points d’intérêts. Le plus connu est le trou St-Yves au nord de la jetée, ancienne résurgence d’une source d’eau douce dont le fond descend jusqu’à près de 30 mètres. C’est une curiosité à voir mais qui ne présente guère de ressources pour le photographe nocturne. Près de la jetée on trouve également vers 14 mètres de fond l’épave complètement disloquée d’un ancien chalutier, le Cotre Bleu. L’épave ne présente que peu de surprises mais constitue l’abri très fréquenté de congres et de divers crustacés qui feront le bonheur du photographe. Plus à l’est sur les pereys ou bien sur le sable, d’autres épaves sont observables également si la visibilité est bonne. Encore plus à l’est on trouve de vastes étendues de sable fréquentées par les crabes, les bernard-l’hermites, les soles et autres poissons plats, les anémones et les cérianthes, les seiches et toute une faune diverse et variée qui pose sans trop de crainte pour les photographes prudents et discrets.

La plongée nocturne s’enrichit même de compagnons inattendus attirés par la lumière des phares comme les bancs de jeunes lieus jaunes, de prêtres et parfois même quelques calamars qui n’hésitent pas à faire route avec le plongeur.

HORTENSE

Le dauphin d'Hortense échoué sur le fond

un pied dans le bassin, un pied dans l’océan

Situé presque au bout de la presqu’ile du Cap-Ferret coté bassin au lieu-dit Hortense, ce site de plongée très fréquenté par les plongeurs propose à l’observateur nocturne un véritable trésor de couleurs et de diversité pour peu qu’ils prennent le temps de bien regarder. L’essentiel de cette richesse est de taille relativement petite et n’hésite pas à rester cachée sous les pierres.

Il s’agit d’un enrochement artificiel régulièrement alimenté par des camions de gravats. Ces gravats en tous genres permettent de stabiliser les berges de sable. Sans cela elles seraient vite emportées par la violence des courants alimentés par la proximité de la passe nord du bassin d’Arcachon. De nombreuses ferrailles plus ou moins acérées en font partie. Elles constituent un obstacle dangereux avec lequel il faut savoir négocier par faible visibilité. Heureusement, en cas de forts courants, elles offrent aussi des prises faciles pour se reposer ou pour s’aider à progresser. Il faut juste garder à l’esprit que tout ceci constitue un ensemble peu rassurant à l’équilibre très instable, donc prudence.

Un escalier en ciment assez peu pratique pour ne pas dire délicat à franchir permet d’accéder à la plage de sable qui longe vers le sud sud-est la digue de rochers. C’est un endroit très fréquenté également par de nombreux pêcheurs dont les fils de lignes sont assez peu visibles de nuit, ce qui en fait un piège potentiel non négligeable dont parfois seul un couteau permet de se dégager. Encore une fois il est prudent avant la mise à l’eau d’aller repérer où les cannes à pêche foisonnent.

Une faune et une flore particulièrement riche.

La vie nocturne à cet endroit est très importante. Les encroutements d’algues multicolores et diverses espèces d’éponges agrémentent magnifiquement le paysage rocheux tout autant que les fabuleuses anémones bijoux. Pour en profiter il faut investir dans du matériel d’éclairage adapté, c’est à dire puissant, à faisceau large, jouissant d’une grande autonomie à pleine puissance.

hippocampe

Des traces laissées par l’homme sous les eaux.

En dehors de la faune et de la flore extraordinaire qu’on rencontre à Hortense, le plongeur aura aussi la possibilité d’observer quelques intérêts majeurs malheureusement assez profonds et en dégradation permanente. On peut citer les statues du dauphin et de la Vénus, un hippocampe d’acier, deux épaves de voilier, une tourelle de mitrailleuse et un ancien blockhaus datant de la dernière guerre. Il vaut mieux avoir une eau claire pour se lancer à leur recherche.

Comme partout, l’essentiel de la vie sous-marine se trouve dans la zone des 10 mètres. Rien ne sert de passer trop de temps au fond vers les 22 à 23 mètres où l’on ne rencontre que peu de choses. Encore que certains trous cachent de gros congres, de grands homards bleus ainsi que de magnifiques dahlias de mer.

Le choix de la marée et en particulier de l’horaire de mise à l’eau nocturne conditionnent une plongée agréable ou bien mouvementée. L’expérience des anciens vaut de l’or. Par prudence, il vaut mieux privilégier une plongée à Hortense sur basse mer et sur pleine mer à Arcachon. Bien qu’en suivant les rochers d’Hortense il n’y ait pas trop de risques de se perdre, en cas d’ennuis la boussole vous sauvera en prenant un cap à l’ouest, ne jamais partir sans elle.

LE PORT DE LA VIGNE.

J’ai plongé des années en voulant ignorer ce lieu de plongée, persuadé qu’il ne pouvait concurencer celui d’Hortense quelques kilomètres plus loin. En fait je me trompais. Ce site mérite bien qu’on s’y intéresse car on peut y voir une faune assez nombreuse dans très peu de fond et avec une particularité très prisée des plongeurs: la présence de nombreux hippoccampes.

La Vigne

On y accède par le parking de la rampe cimentée de mise à l’eau des bateaux sur le côté sud du port de la municipalité. Il y a relativement peu de places pour se garer mais le covoiturage résoud facilement ce soucis. Par contre, le grand nombre de bateaux sillonnant l’endroit le jour à la saison estivale rend ce site assez peu sécurisant. Il vaut mieux y pratiquer la plongée tard le soir ou même la nuit.>/p>

Une bordure cimentée permet de facilement s’équiper des blocs tout en étant assis. Un confort qu’on aimerait avoir ailleurs sans compter qu’ici on ne se met pas de sable partout au retour de la plongée. L’accès à l’eau se fait par la rampe cimentée destinée aux remorques des bateaux. Le sol est propre et peu glissant, ce qui n’empêche pas d’être prudents pour éviter de tomber.

La plongée s’effectue ici de préférence sur pleine mer en nageant à contre courant vers le sud le long du rivage sur main droite jusqu’à l’étale puis demi tour en gardant les rochers sur main gauche.

Le site est agréable et peu profond, de la surface jusqu’à 7, 8 mètres. On y voit un peu de tout mais les coups de palmes soulèvent ici très vite des nuages de particules qui peuvent devenirs très opaques. Du coup la fin de la plongée en devient moins agréable. Ce site reste un des plus sécurisant sur le bassin pour les initiations des débutants en prenant tout de même les précautions d’usage.

 

Print Friendly, PDF & Email

3 commentaires

  • I simply desired to thank you so much yet again. I do not know the things I would’ve done without these techniques contributed by you directly on such subject. Previously it was a real hard scenario in my opinion, however , considering the skilled fashion you handled the issue forced me to cry over gladness. Extremely happy for your help and then believe you know what an amazing job you are always putting in training many people using your webblog. I am certain you’ve never encountered all of us.

    • plongeurdenuit

      I thank you very much for this nice comment. I’m very glad you have found help with it. I hope to you to have good dinving soon. Best regards

  • Thanks for your comment. I just want with this bog sharing my passion for diving. I will try to keep my articles as educational as possible. Have a good reading.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *